No hate. No violence
Races? Only one Human race
United We Stand, Divided We Fall
Radio Islam
Know Your enemy!
No time to waste. Act now!
Tomorrow it will be too late

English

Franç.

Deutsch

Arabic

Sven.

Español

Portug.

Italian

Russ.

Bulg.

Croat.

Czech

Dansk

Finn.

Magyar

Neder.

Norsk

Polski

Rom.

Serb.

Slov.

Indon.

Türk.
Liste des agressions de la Ligue de Défense Juive (LDJ)


Aperçu des agressions commises depuis 1968 par la Ligue de Défense Juive (LDJ) et portées à notre connaissance :

1968 - 2000                          2000 - 2014




1968 - 2000:

- 5 juin 1968 : Affrontements de rues entre arabes et Juifs dans le QUARTIER DE BELLEVILLE (cf. LE QUOTIDIEN DE PARIS)

- Mai 1969 : Les commandos du BETAR attaquent une réunion des COMITÉS PALESTINE à la FACULTÉ D’ASSAS. (LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER. 1995)

- Juillet 1969 : Attaque à MELUN par un groupe Juif d’autodéfense non-identifié qui intervient contre une réunion de l’ŒUVRE FRANÇAISE et fait une dizaine de blessés.
(cf. LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER. 1995)


- 5 décembre 1969 : À ETAMPES une réunion de l’ŒUVRE FRANÇAISE est interdite sous la pression de groupes Juifs. (cf. LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER. 1995)

- 9 décembre 1969 : De graves incidents se produisent au CENTRE UNIVERSITAIRE CENSIER à l’occasion du film «Palestine vaincra», organisé par l’UNEF. Un commando de jeunes gens casqués et armés de matraques, de barres de fer et de couteaux fit irruption dans le hall aux cris de «Israël Vaincra». ELIE LOBEL (auteur du livre LES JUIFS ET LA PALESTINE) est roué de coups puis hospitalisé dans un état grave. (cf. VALEURS ACTUELLES du 22 décembre 1969)

- 18 janvier 1970 : Nouveaux incidents à CENSIER entre pro-palestiniens membres du F.E.J (cf. LUTTE OUVRIÈRE du 3 février 1970)

- 29 janvier 1970 : Une véritable bataille rangée se déroule dans le même établissement . (cf. la revue d’extrême gauche FEDAYIN du 7 avril 1970)

- Printemps 1972 : Tabassage de membres de l’U.N.L par un commando casqué du BETAR. (cf. LES RATS MAUDITS de FRÉDÉRIC CHÂTILLON 1995)

- 22 mai 1973 : Attaque du LYCÉE CHAPTAL de LYON par un commando d’une quarantaine d’individus armés de matraques qui tentent de pénétrer en force à l’intérieur du lycée.

- 14 novembre 1975 : Tabassage de membres du G.U.D par des activistes du BETAR devant la FAC DE MÉDECINE de la rue des Saints-Pères. (cf. LES RATS MAUDITS de FRÉDÉRIC CHÂTILLON 1995)

- 19 juin 1976 : Attaque par un commando sioniste du congrès de l’organisation d’"extrême-droite" «L’ŒUVRE FRANÇAISE» ; 5 personnes sont blessées. La police intervient et 9 personnes sont interpellées. (Cf. JEUNE NATION SOLIDARISTE d’octobre 1981)

- 2 novembre 1976 : Une charge de dynamite est déposée devant le domicile de JEAN-MARIE LE PEN, cette action est revendiquée par «le groupe du souvenir Juif» (voir photo) (cf. AUX ORDRES DU SAC de GILBERT LECAVELIER. 1982)

- 24 juin 1978 : Un cocktail Molotov est lancé contre la librairie d’"extrême- droite" : LA LIBRAIRIE FRANÇAISE, rue de l’Abbé- Grégoire (PARIS VIIème)

- 28 juin 1978 : Le siège du FRONT NATIONAL est saccagé par «un commando sioniste» (cf. LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER. 1995)

- 14 juillet 1978 : Dégradations volontaires sur les murs de l’ambassade d’U.R.S.S (PARIS XVIIème) 3 personnes sont interpellées (cf. RAPPORT DE POLICE du 14 juillet 1978)

- D’octobre 1978 en juillet 1979 : 5 attentats à la bombe ont lieu contre des locaux appartenant à divers groupuscules d’"extrême droite" "antisémite" (le M.N.R, la F.A.N.E…) (cf. VOX nr.com de CHRISTIAN BOUCHET)

- 9 décembre 1979 : Une centaine d’individus casqués et armés se revendiquant de l’ORGANISATION JUIVE DE DÉFENSE attaque un congrès du G.R.E.C.E au PALAIS DES CONGRÈS de la porte Maillot (PARIS XVIIème). Une quinzaine de participants au congrès blessée, l’un d’eux perdra un œil.(voir photos) (cf. GÉNÉRATION OCCIDENT de FRÉDÉRIC CHARPIER 2005)

- 19 septembre 1980 : Attaque par un commando de l’ORGANISATION JUIVE DE COMBAT, des membres du groupuscule "néo-nazi" F.A.N.E au PALAIS DE JUSTICE DE PARIS ou le leader MARK FREDRIKSEN est jugé. 6 blessés graves (voir photo) (cf. LE DOIT DE VIVRE d’octobre 1980)

- 5 octobre 1980 : Le siège de L’ŒUVRE FRANÇAISE est mitraillé.
(cf. LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER)

- 12 octobre 1980 : Agression de MARK FREDRIKSEN leader du groupuscule "néo-nazi" F.A.N.E et de deux personnes qui l’accompagnaient (voir photo) (cf. LE MONDE du 15 octobre 1980)

- 7 DÉCEMBRE 1980 : Des membres du G.U.D (Groupe Union Défense- groupuscule d’"extrême droite" pro-palestinien) sont tabassés par un commando de l’O.J.C 3 personnes sont interpellées. (Cf. RAPPORT DE POLICE)

- 29 JANVIER 1981 : Agression à l’acide sulfurique (vitriol) d’un militant "néo-nazi" du groupuscule F.A.N.E par des membres du F.E.J (FRONT DES ETUDIANTS JUIFS).(voir photo) (Cf. MINUTE du 13 mai 1981)

- 9 MAI 1981 : Saccage de la librairie d’extrême droite : GRÉGORI rue du Bac (Paris VIIème) et des bureaux de la COMPAGNIE AÉRIENNE SYRIAN AIRLINES. 4 personnes sont interpellées. (cf. RAPPORT DE POLICE)

- 18 SEPTEMBRE 1981 : Un commando de l’O.J.C intervient au PALAIS DE JUSTICE DE PARIS devant la XVIIème chambre correctionnelle ou un procès oppose le président de L’ŒUVRE FRANÇAISE au président de la L.I.C.R.A. Des sympathisants d’"extrême-droite" sont roués de coups. (cf. LE MONDE du 20 septembre 1981) (voir photo)

- 25 NOVEMBRE 1981 : Saccage de la librairie révisionniste E.D.I rue Descartes (PARIS Vème) par un commando de l’O.J.C (cf. LE MONDE du 16 décembre 1981)

- 15 juin 1982 : Attaque par des membres du BETAR devant l’AMBASSADE D’ISRAËL d’une manifestation de gauche hostile à l’INTERVENTION PRÉVENTIVE DE TSAHAL AU LIBAN. (cf. LE MONDE du 17 juin 1982)

- 1 AOÛT 1982 : Saccage des locaux du parti d’extrême droite : PARTI DES FORCES NOUVELLES, par un commando sioniste. (cf. VOX nr.com)

- 21 SEPTEMBRE 1982 : MANIFESTATION DE SOUTIENT À ISRAËL (PARIS XVIIème) pendant la GUERRE DU LIBAN. 2 photographes et 1 cameraman de TF1 sont roués de coups car jugés responsables du parti pris pro-palestinien de la presse hexagonale. (LE MONDE du 23 septembre 1982)

- 14 février 1983 : Saccage par des membres du F.E.J d’un stand de revues communistes au SALON DU TOURISME au palais des congrès (PARIS XVIIème)

- 8 MAI 1985 : Agression par des militants sionistes d’un policier en civil lors d’une manifestation d’extrême droite en plein PARIS. 4 personnes sont interpellées. (cf. PRÉSENT du 23 novembre 1985)

- 30 DÉCEMBRE 1987 : Saccage des locaux de NATIONAL HEBDO la revue du Front National, rue de Courcelles (PARIS VIIIème) par l’O.J.C (cf. NATIONAL HEBDO)
 
- 27 JANVIER 1988 : Saccage des librairies d’"extrême droite" : OGMIOS, rue des Pyramides (Paris1er) et BLEU–BLANC-ROUGE avenue de la Motte- Picquet (Paris XVème). L’action est revendiquée par l’O.J.C (voir photo) (cf. Tract de l’O.J.C)

- 25 février 1988 : Saccage du local du G.U.D, 92 rue d’Assas (PARIS VIème) par un commando du F.E.J (FRONT DES ETUDIANTS JUIFS) (cf. UNITÉ RADICALE.COM)

- 25 février 1988 : (bis) : Attaque d’une réunion de la JEUNESSE COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE (J.C.R) par un commando de «sionistes d’extrême droite» (cf. ROUGE du 24 mars 1988)

- 27 avril 1988 : Saccage des locaux d’une partie des locaux de l’UNIVERSITÉ DE JUSSIEU qui abrite le local de l’union des étudiants Marocains. Un étudiant est blessé au crâne. (cf. PLAINTE DU PRÉSIDENT DE L’UNIVERSITÉ DE JUSSIEU)

- 1er mai 1988 : Saccage de 4 locaux appartenant au FRONT NATIONAL dont :
- Les locaux de NATIONAL HEBDO (un blessé grave)
- Le local d’ENTREPRISE MODERNE ET LIBERTÉS, avenue Raymond-Poincaré à Paris (porte forcée, matériel saccagé..)
- Le siège du FRONT NATIONAL, rue Bernouilli à Paris
- Le siège du COMITÉ DE SOUTIEN À JEAN-MARIE LE PEN, avenue Marceau

- 8 mai 1988 : Attaque du cortège traditionnel à Jeanne d’Arc organisé en partie par le G.U.D, les J.N.R, le P.N.F.E et L’ŒUVRE FRANÇAISE de Pierre Sidos, Place Saint-Augustin (PARIS VIIIème) par un commando de l’O.J.C 8 blessés graves dont un dans le coma, 3 arrestations (cf. RIVAROL du 13 mai 1988)

- 16 septembre 1989 : Agression du révisionniste notoire ROBERT FAURISSON à VICHY revendiquée par «LES FILS SE LA MÉMOIRE JUIVE» (cf. LE MONDE du 19 septembre 1989)

- 16 octobre 1989 : Attentat à la bombe contre les locaux du magazine d’"extrême droite" LE CHOC DU MOIS par L’O.J.C (cf. LE CHOC DU MOIS 1990)

- 6 février 1990 : Bagarre sur le plateau de l’émission CIEL MON MARDI de CHRISTOPHE DECHAVANNE sur TF1 à l’occasion d’un débat entre des activistes d’"extrême droite" (dont des représentants du G.U.D et de L’ŒUVRE FRANÇAISE) et des militants "antiracistes" (M.R.A.P , L.I.C.R.A et S.O.S-Racisme). Des membres du BETAR présents dans le public interviennent après les propos violemment provocateurs d’un écrivain d’"extrême droite" qui sera frappé. Le débat est interrompu et la bagarre qui devient générale se poursuit dans les couloirs du plateau (cf. EMISSION DE CIEL MON MARDI TF1-INA) (voir photo)

- 13 mai 1990 : A la suite de "la profanation du cimetière de Carpentras" des centaines de militants sionistes armés de battes de base-ball agressent les sympathisants d’"extrême droite" en marge de l’INTERDICTION DU CORTÈGE DE JEANNE D’ARC, place Saint Augustin (PARIS VIIIème) (voir photo) (cf. LES RATS MAUDITS de FRÉDÉRIC CHATILLON)

- 14 mai 1990 : Saccage du restaurant CHEZ JENNY, suite à une manifestation de protestation "contre l’antisémitisme" place de la République (PARIS IVème). Ce restaurant était réputé pour accueillir les repas d’organisations "néo-nazies". (cf. LIBÉRATION du 15 mai 1990)

- 16 novembre 1990 : Agression d’un militant du groupuscule d’"extrême droite" «Troisième Voie» et tentative de saccage du local situé rue Saint Germain-de- l’Auxerrois (PARIS 1er) (cf. LES RATS MAUDITS de FREDERIC CHATILLON)
 
- 21 mars 1991 : Agression de sympathisants du révisionniste ROBERT FAURISSON lors de son procès au PALAIS DE JUSTICE DE PARIS, par des membres du BETAR. (cf. RADIO ISLAM d’Ahmed Rami)

- 20 avril 1991 : Agression d’une réunion consacrée à l’écrivain antisémite SAINT-LOUP à la MAISON DES MINES (PARIS Vème), par un commando de 30 membres du GROUPE D’ACTION JUIF. 13 personnes sont blessées dont 2 très grièvement. (voir photo)
(cf. PRÉSENT du 24 avril 1991)

- 7 mai 1991 : Saccage de la librairie révisionniste LA VIEILLE TAUPE, 12 rue d’Ulm (PARIS Vème) par des militants sionistes. (cf. Tract de KIDMA)

- 19 octobre 1992 : Affrontements à ROSTOCK entre la police Allemande et une soixantaine de militants du BETAR et du TAGAR venus manifester pacifiquement contre les incidents racistes qui avaient eu lieu en août 1992. 46 interpellations, 8 policiers blessés (cf. LE MONDE du 21 octobre 1992)

- 19 novembre 1992 : Saccage de deux librairies d’extrême droite par un commando sioniste : LA LIBRAIRIE DE LA JOYEUSE GARDE, rue de l’Amiral Roussin (PARIS XVème) - LA LIBRAIRIE OGMIOS (PARIS Ier)

- 23 février 1993 : Agression par des membres du BETAR des skinheads et militants d’extrême droite venus soutenir OLIVIER DEVALEZ ALIAS «TOD» skinhead et membre de la branche française du KU KLUX KLAN, jugé devant la XVIIème chambre correctionnelle du PALAIS DE JUSTICE DE PARIS pour «incitation à la haine raciale» sur plainte de la L.I.C.R.A (cf. LES GUERRIERS D’ISRAËL d’EMMANUEL RATIER)

- Année 1993 : Le BETAR manifeste à plusieurs reprises et au couprs de plus d’une vingtaine de manifestations, colloques, conférences… ses désaccords profonds avec les ACCORDS D’OSLO. Ex : conférence organisée par l’UEJF, MANIFESTATION DES AMIS FRANÇAIS DE SHALOM ARSHAV .. (cf. L’EVÉNEMENT DU JEUDI du 10 mars 1994) (cf. GLAMOUR)

- 13 mai 1994 : Agression des hooligans du PARC DES PRINCES par des membres du BETAR lors du procès des supporters du P.S.G (cf. LE MONDE du 27 avril 1994)

- 1996 : Saccage de la librairie révisionniste : LA LIBRAIRIE DU SAVOIR (PARIS Vème), par des membres du BETAR qui répandent de la peinture sur les livres et cassent le nez du boutiquier. (cf. AAARGH de Pierre Guillaume)

- 2 mai 1997 : Agression d’un membre de l’ACTION FRANÇAISE lors d’une messe en la mémoire de PÉTAIN que des membres du BETAR sont venus perturber. (cf. LE FIGARO du 2 mai 1997)

- 9 décembre 1997 : Agression au gaz lacrymogène d’un COLLOQUE SUR LA PALESTINE à la SORBONNE, par des membres du BETAR. (cf. LE FIGARO du 9 décembre 1997)

- 28 février 1998 : Affrontement entre des membres du BETAR et du G.U.D lors du PROCÈS GARAUDY devant la XVIIème chambre correctionnelle ou il était jugé pour "incitation à la haine raciale". Par ailleurs 3 journalistes (un Iranien, un correspondant de la TÉLÉVISION SAOUDIENNE et un celui de l’agence Egyptienne MENA) ont été agressés. (voir photo) (cf. LE FIGARO du 1 mars 1998)

- 1 mai 1998 : Agression par des militants du BETAR de manifestants du FRONT NATIONAL à l’issue du cortège de Jeanne d’Arc. Il s’ensuit un affrontement avec des membres du D.P.S (cf. RAPPORT SUR LA COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE sur le D.P.S du 26 mai 1999)

- Octobre 1998 : Affrontements entre des membres du BETAR et du G.U.D à la FACULTÉ D’ASSAS. (l’un des participants à la bagarre au côté du G.U.D est MAXIME BRUNERIE, l’auteur de la tentative d’assassinat de JACQUES CHIRAC lors du défilé du 14 juillet 2002). (cf. PARIS MATCH : dossier sur Maxime Brunerie)

- 2 décembre 1999 : Saccage de la librairie d’"extrême droite" : LA LICORNE BLEUE, 12, rue Jules Vallès (Paris 11ème) par des membres du BETAR qui avaient infiltrés la manifestation de l’U.E.J.F devant la petite librairie nazie. (cf. BÊTES ET MÉCHANTS du réseau No Pasaran)

- 18 décembre 2000 : Saccage des locaux du MRAP.

- 11 juin 2001 : Saccage des locaux de l’association Enfants de Palestine.

- 19 décembre 2001 : Agression de manifestants pro-palestiniens place de la Convention (Paris XVe) par une trentaine de ces nervis. Dix blessés (cf. Libération du 21 décembre 2001).

- 11 février 2002 : Agression en marge d‘un conseil municipal, des proches de l’ancien maire (UMP) de Levallois-Perret Olivier de Chazeaux. Trois plaintes sont déposées pour « violence en réunion ».

- 19 février 2002 : Agression des participants à une conférence pro-palestinienne à la Sorbonne (Paris Ve). Un blessé (21 jours d’ITT), une arrestation (cf. communiqué du MRAP).

- 18 mars 2002 : À l’occasion du gala de l’ABSI (« Association pour le bien-être du soldat israélien », sic) au Palais des sports de Paris, un photographe de Libération qui portait un keffieh autour du cou est agressé (cf. Libération du 19 mars 2002)

- 22 mars 2002 : Saccage de la librairie Envie de Lire à Ivry (Val de Marne), qui abritait la section parisienne de l’Association des Palestiniens de France. Plusieurs interpellations. [...]

- 2 avril 2002 : Agression de José Bové de retour de Ramallah et de militants pro-palestiniens, à l’aéroport d’Orly (cf. Journal de 20h00 de TF1, France2 et le 6 minutes de M6). Les papiers d’identité d’un militant lui sont volés et il est menacé de mort.

- Nuit du 2 au 3 avril 2002 : Tentative d’incursion dans les locaux du CICP (Centre international de culture populaire) par un commando masqué et armé de matraques. Vitre blindée de la porte principale cassée.

- 4 avril 2002 :  Nouveau saccage des locaux de l’association Enfants de Palestine.

- 7 avril 2002 :  Violences en marge d’une manifestation appelée par le CRIF, place de la Bastille (Paris IIIe). Un commissaire de police est poignardé, deux journalistes et plusieurs photographes sont passés à tabac, des passants maghrébins sont agressés, des manifestants de « Shalom Arshav » se font asperger de gaz incapacitant (cf. Libération du 9 avril 2002). [...]

- 15 avril 2002 : Agression à coups de battes de base-ball de quatre étudiants auxquels il est reproché d’avoir déchiré des affiches sionistes, par des membres du Tagar (cf. Est-il permis de critiquer Israël ? de Pascal Boniface).

- 22 avril 2002 : Saccage d’une exposition de photos à Paris (XIXe) (cf. L’Oursaint, 2e partie).

- 14 mai 2002 : Agression par des membres de la LDJ de jeunes maghrébins à la sortie du concert du LIBI. Deux blessés, une arrestation.

- 12 novembre 2002 : Agression à la faculté de Nanterre d’un administratif d’origine maghrébine confondu avec un membre de l’AGEN (syndicat d’étudiants sur le campus de Nanterre). Un blessé, une arrestation (cf. Paris Obs de Catherine Erhel du 29 janvier 2004)

- 7 décembre 2002 : Saccage des locaux de radio Méditerranée (cf. communiqué de l’association CAPJPO).

- 8 janvier 2003 : Agression de militants syndicaux, suite à la manifestation de l’UEJF contre la suspension par l’université de Jussieu d’un accord de coopération avec des universités israéliennes. Trois hospitalisés, un traumatisme crânien (cf. Oumma.com)

- 30 septembre 2003 : Insultes et menaces dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Paris, contre des parties civiles lors du procès du gestionnaire du site amisraëlhaï.org, lequel avait invité à agresser une liste de personnes réputées juives et opposées à la politique israélienne (cf. Le Monde du 2 octobre 2003).

- 7 octobre 2003 : Agression par l’actuel dirigeant de la LDJ, Joseph Ayache, à coups de casque, d’un palestinien alors qu’il était interviewé, aux abords des bureaux de la Délégation palestinienne à Paris (XVe). L’agresseur s’est enfui en Israël. L’agression étant filmée, l’auteur des coups a été condamné à 4 mois de prison ferme par la 24e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris. Prison qu’il n’a jamais faite, bien qu’étant ensuite revenu en France.

- 30 décembre 2003 : Agression en réunion, avec armes et préméditation de membres du syndicat étudiant AGEN, du campus de Nanterre, devant et dans la cour du tribunal administratif de Paris, rue de Fourcy (IVe). Refus d’instruction par le Parquet pour identifier les auteurs, une arrestation et une condamnation à huit mois de prison avec sursis, quatre blessés dont un très gravement (45 jours d’ITT).

- 5 février 2004 : Jet d’acide sur les spectateurs à Lyon lors d’un spectacle de Dieudonné (six blessés, une arrestation).

- 16 mai 2004 : Agression contre Noël Mamère par la LDJ, lors d’une manifestation contre le racisme et l’antisémitisme (cf. France-Soir de Cécile Maillard du 17 mai 2004).

-& 10 septembre 2004 : Insultes et menaces à l’encontre de Fouad Alaoui (responsable de l’UOIF) devant le siège du CRIF (cf. Libération du 10 septembre 2004).

- 28 septembre 2004 : Alain Soral est agressé lors d’une séance de dédicaces à la librairie Au pays de Cocagne (Paris IIIe), aux cris de « Israël vaincra ! ». Plusieurs blessés.



- 20 février 2005 : Agression à 3 reprises de militants pro-palestiniens présents lors de la manifestation syndicale des fonctionnaires et enseignants. Deux blessés.

- 2 mars 2005 : Agression de Dieudonné lors de sa tournée en Martinique par quatre membres de la LDJ. Quatre arrestations.


- 19 février 2006 : Lors d’une marche en la mémoire d’Ilan Halimi, des passants maghrébins sont passés à tabac par la LDJ, des journalistes sont molestés et une voiture est saccagée (cf. Le Parisien du 20 février 2006).

- 19 février 2006 : Tentative d’incursion dans le théâtre de Dieudonné (cf. Libération du 20 février 2006).

- 26 juin 2006 : Tentative d’incursion dans les locaux du CICP par une vingtaine de membres de la LDJ, dont bon nombre casqués, à l’occasion d’une conférence sur la Palestine. Une personne âgée aspergée de gaz et un employé du CICP blessé.

- 25 octobre 2006 : Agression contre Ginette Skandrani à son domicile, rouée de coups par trois membres de la LDJ.


Ginette Skandrani


- 7 décembre 2006 : Attaque contre la Librairie Résistances qui recevait Tanya Reinhart, universitaire et opposante israélienne : vitrines cassées, projection de gaz lacrymogène. Deux blessés.

- 17 février 2008 : Rassemblement à la mémoire d’Illan HALIMI boulevard Voltaire. La LDJ agresse des passants maghrébins, puis une vingtaine de ses membres chargent dans la rue Voltaire en direction du CICP à l’issue du rassemblement.

- 15 mai 2008 : Agression par environ vingt-cinq membres de la LDJ armés de casques, boulevard Voltaire, de personnes sortant du CICP après une conférence en présence du journaliste Georges Malbrunot. Un technicien du CICP est grièvement blessé (22 jours d’ITT).

- 8 janvier 2009 : Agression par sept membres de la LDJ de deux lycéens devant le Lycée Janson de Sailly (Paris 16e), qui ont refusé des tracts. Trois membres de la LDJ mis en examen.

- 12 avril 2009 : Lynchage de deux personnes aux abord du Théâtre Aydar à Paris, par une quarantaine de membres de la LDJ armés de chaînes et matraques, à titre de protestation contre la représentation du spectacle Nos talents pour Gaza. Instruction toujours en cours plus de 3 ans après les faits, six membres de la LDJ mis en examen.

- 22 avril 2009 : Agression par une vingtaine de membres de la LDJ, certains avec casques et matraques, de deux militants pro-palestiniens, boulevard Voltaire à PARIS, qui se rendaient à une soirée organisée par l’association Génération Palestine. Trois membres de la LDJ interpellés. Les victimes, sur la base de déclarations mensongères de deux autres membres de la LDJ, seront ensuite placées sous contrôle judiciaire et devront attendre trois ans pour que leur statut de victimes soit enfin reconnu par le tribunal de grande instance de Paris. Deux membres de la LDJ condamnés à des peines de prison avec sursis, appel en cours.

 

JPEG - 49.7 ko
Le lieu d’une agression perpétrée par la Ligue de défense juive à Paris, le 22 avril 2009

 

- 3 juillet 2009 : Cinq membres de la LDJ attaquent la Librairie Résistances, renversent et jettent de l’huile sur les livres, détruisent le matériel informatique et s’enfuient. Ils étaient suivis par les RG et seront rapidement identifiés et déférés la semaine suivante en comparution immédiate. Quatre mois de prison avec sursis, alors que plusieurs des inculpés ont déjà un lourd casier judiciaire.

- 10 juillet 2009 : Injures, agressions et menaces par les membres de la LDJ dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Paris à l’occasion de l’audience de jugement des quatre membres majeurs, de la LDJ, jugés pour l’attaque de la Librairie Résistances la semaine précédente.

- 30 mars 2010 : Saïd Bourarach, vigile, est assassiné et jeté dans le canal de l’Ourq par cinq personnes de confession juive.



- 21 novembre 2010 : Une trentaine de voyous encagoulés et munis de casques de moto attaquent le MUSÉE D’ART MODERNE DE PARIS (11 Avenue Wilson, 7016 – Paris – M° Iéna ou Alma-Marceau, ligne 9), pour tenter de détruire une exposition photographique consacrée aux massacres d’Israël de décembre 2008-janvier 2009 dans la bande de Gaza.

- 13 février 2011 : Toujours à la fin d’un rassemblement "en mémoire d’ILLAN HALIMI", une soixantaine de membres de la LDJ remonte le Boulevard Voltaire en direction du CICP qu’ils assiègent et sur lequel des œufs sont jetés.

- 15 mars 2011 : La LDJ parade dans le TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS à l’occasion d’une confrontation dans l’affaire «boulevard Voltaire». A l’issue de la confrontation, ils se jetteront à une dizaine sur une personne qu’ils identifient comme militant pro-palestinien. Classement sans suite par le Parquet, malgré l’interpellation de deux membres de la LDJ et les ITT de la victime.

- 3 avril 2011 : Attaque du Cinéma Saint-Michel à Paris, qui projette le film Gaza-Strophe. Ils tentent d’enfermer le projectionniste et l’ouvreuse pour interrompre la projection du film. Ils frappent le projectionniste qui résiste, menacent de bruler le cinéma et s’enfuient après avoir signé leur présence par des autocollants de la LDJ.

- 1er mai 2011 : Agression par des membres de la LDJ, au niveau du Boulevard Voltaire, de personnes portant des drapeaux palestiniens dans les cortèges syndicaux.

- 5 mai 2011 : La LDJ attaque à Paris une réunion organisée par un comité local parisien de l’AFPS, Association France Palestine Solidarité, dans la mairie du 14e, en présence du maire d’arrondissement, aux cris notamment de « Palestine on t’encule ». Classement sans suite par le Parquet.

- 18 juin 2011 : La LDJ se rend spécialement de Paris à Marseille pour une contre-manifestation à l’occasion d’un rassemblement pour la Flotille de Gaza, affrontement avec plusieurs membres de la LDJ qui demandent à la police de faire semblant de les embarquer pour pouvoir s’enfuir.

- 26 juin 2011 : La LDJ attaque le CICP à l’issue d’une manifestation contre l’organisation de la Flotille pour Gaza, les participants à une soirée mexicaine qui se déroulait au CICP doivent être raccompagnés par la police jusqu’à la Nation pour ne pas être agressés. Pas d’interpellation.

- 23 octobre 2011 : Attaque par une vingtaine de membres de la LDJ du CICP à l’occasion d’une soirée de solidarité avec une coopérative agricole Palestinienne. Le service d’ordre, puis l’intervention de la police, permettent de faire reculer les agresseurs. Pas d’interpellation.

- 12 mars 2012 : JACOB COHEN, écrivain de 68 ans, est agressé dans un café du Boulevard Saint-Germain à Paris, alors qu’il dédicace son dernier livre. Jet d’œufs, de farine, crachats et injures. Menaces contre les témoins qui tentent de s’interposer. Agression filmée, mise en ligne et revendiquée par la LDJ.



- 3 avril 2012 :
Agression d'OFER BRONSTEIN, P
résident du FORUM INTERNATIONAL POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, pris à partie par une douzaine de militants de la LIGUE DE DÉFENSE JUIVE qui le frappent au visage, le traitent d’«assassin», lui reprochent sa proximité avec celui qu’ils appellent : «le docteur ès négation de la Shoah Abbas», et le somment de «quitter la FRANCE» en semblant même lui imputer en partie la responsabilité de la tuerie de l’école juive de TOULOUSE. L’incident s’est produit devant de nombreux représentants de la communauté juive, DONT LE CRIF, QUI N’ONT PAS RÉAGI. BRONSTEIN est alors prié de quitter le rassemblement par le service d’ordre. «profondément choqué par la violence d’un groupuscule qui se réclame de mouvements extrémistes interdits en ISRAËL en raison de leurs positions ouvertement racistes, mais davantage encore par l’absence de réactions des représentants officiels présents», y voyant un «nouveau signe inquiétant de radicalisation». Il affirme être victime pour la troisième fois de menaces de la LIGUE DE DÉFENSE JUIVE (LDJ) et a chargé son avocat de porter plainte.
FRANCE 24

- 28 juin 2012 : Agression d’OLIVIA ZÉMOR alors assise à la terrasse d’un café à la Bastille, elle reçoit sur la tête, le visage et le corps de la peinture à l’huile qui a nécessité un transport aux urgences de l’Hôtel Dieu par les pompiers, étant donné la toxicité du produit. La LDJ revendiquera l’agression et publiera une vidéo de l’acte. La police indique avoir rapidement identifié les agresseurs, mais personne n’est interpellé à ce jour.

 

 

- 5 juillet 2012 : JACOB COHEN, se rend au Métro Saint-Paul à Paris pour un rendez-vous avec la presse. Une jeune femme l’attend, le conduit dans une ruelle au motif d’aller à la rencontre d’un journaliste. Trois hommes surgissent, bombardent l’écrivain de peinture à l’huile rouge et de farine. La scène filmée est mise en ligne sur le site de la LIGUE DE DÉFENSE JUIVE (LDJ), titrée : «La LDJ rend visite au kapo JACOB COHEN»

 

 

- 6 septembre 2012 : Plusieurs membres de la LDJ lancent des œufs contre la façade de l’Institut du Monde Arabe à Paris, où était projeté en avant-première le film Coucheriez-vous avec un Arabe ? Ils publieront la vidéo de l’acte le lendemain.

- 13 septembre 2012 : La voiture de JONATHAN MOADAB journaliste indépendant du «CERCLE DES VOLONTAIRES», a reçu un engin incendiaire à Saint-Rémy-lès-Chevreuse et des menaces de mort ont été proférées contre lui, et sa famille. Trois membres de la LDJ sont mis en examen – l’instruction est en cours au TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE VERSAILLES. LE FIGARO

- 24 octobre 2012 : HOURIA BOUTELDJA, militante du PARTI DES INDIGÈNES DE LA RÉPUBLIQUE est agressée par jet de peinture lors d’un guet-apens, un membre de la LDJ se faisant passer pou un journaliste. L’agression sera publiquement revendiquée par la LDJ.

 

 

- 2 juin 2013 : La LDJ revendique l’agression du jeune MOUNIR à Saint-Mandé (région parisienne). Il est tombé dans le coma avant finalement d’en sortir dès le lendemain.

- 
10 juillet 2013 : Agression OLIVIER SAUTON, comédien, PARIS XVII

- 
18 décembre 2013 : Agression JACKY SIGAUX, régisseur de DIEUDONNE

- 
27 février 2014 : Deuxième agression de
JACKY SIGAUX




- 19 mars 2014 :
Deuxième agression par la LDJ de JONATHAN MOADAB, journaliste AGENCEINFOLIBRE alors qu'il couvrait une manifestation contre l'antisémitisme au TROCADERO

- 
23 juillet 2014 : PASCAL BONIFACE directeur de l‘Institut de Relations Internationales et Stratégiques, agressé près de son domicile par un jeune sioniste extrémiste, qui a «menacé de revenir avec ses copains de la LDJ» LE CERCLE DES VOLONTAIRES



Cette liste n’est pas exhaustive, car lors de chaque procédure, il a été découvert que les membres de la LDJ étaient impliqués dans bien d’autres affaires de violence. Au demeurant, elle ne comprend ni les menaces de morts qui ont fait l’objet de plaintes, ni les nombreux tags de croix gammées et autres insultes peints par la LDJ sur des portes d’immeubles.






"Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal; nous avons pris leur pays. [...] Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ?"

- David Ben-Gourion, premier ministre israélien, cité par Nahum Goldmann dans "Le Paradoxe Juif", page 121.


Palestine banner
Viva Palestina!

Dernières éditions

200 citations sur les juifs

Le plan sioniste contre le monde arabe

L'idéalisme de Radio Islam
Interview avec Ahmed Rami publié par Pravda.

Photos   


The Founding Myths of Modern Israel
Shahak: "Histoire juive"


Milices juives - Quinze ans de terrorisme
Par Robert Faurisson

L'Holocauste au scanner
Par Jürgen Graf

Archive Robert Faurisson

Mein Kampf
Par Adolf Hitler

Une Vie pour la liberté
Révélations d´Ahmed Rami / livre autobiographique.

Down with Zio-Apartheid
StopJewish Apartheid!