HOME


Al Ahram Hebdo 29/12/2004


Entretien avec
Fahmi Howeidi
penseur islamiste gyptien
 Fahmi Howeidi, crivain et penseur de tendance islamiste
 

- Al-Ahram Hebdo : Les accusations de lOccident vis--vis du monde musulman sont-elles abusives ou bien les musulmans sont-ils en quelque sorte responsables de cette dformation de leur image ?

- Fahmi Howeidi: Les deux parties se partagent la responsabilit. Sans aucun doute, les intentions de lOccident envers le monde musulman nont jamais t bonnes cent pour cent. Ce nest pas du tout nouveau, lhistoire le dmontre : des Croisades la colonisation, en passant par lHistoire moderne et la domination lheure actuelle. Dans ce contexte, je pense par contre que le monde musulman ne dploie pas suffisamment defforts. Les musulmans aident dailleurs lOccident continuer manifester son hostilit, surtout travers le mauvais exemple quils ont jusqu prsent fourni. Ils ont t incapables de livrer un modle respectueux de lislam. Ceci justifie en soi les campagnes menes contre cette religion.
 

Comment peuvent-ils donc fournir un tel exemple ?

Il sagit de tenter de prsenter des pays islamiques qui pourraient tre respects dans ce monde sans toutefois mendier le respect. Je pense notamment la Malaisie et lIndonsie. Ce sont de trs bons modles dEtats islamiques modernes. Des pays musulmans mais qui jouissent dune dmocratie et dune transparence. Je rappelle que cette dmarche a t mene non par les citoyens eux-mmes mais par leurs gouvernements. Le dveloppement conomique et les contributions culturelles de ces deux pays permettent de reflter une meilleure image de lislam. Leur cho en Occident est tout fait diffrent.
 

Les musulmans devront-ils donc penser amliorer leur image en Occident ?

Changer notre image en Occident ou encore limpressionner na jamais t une de mes proccupations. En Occident, on met les jugements en fonction de la russite de telle ou telle thorie politique. Cest--dire travers une ralisation politique. Cest pourquoi les analystes estiment que la chute de lUnion sovitique et de la thorie communiste a t due lincapacit du communisme de prsenter un modle qui respecte la libert de lindividu et lui garantisse sa srnit. Aujourdhui, on utilise les mmes critres pour juger les islamistes. Malheureusement dans le monde arabo-musulman, il ny a aucune vritable volont pour mener des rformes quelconques. Nous ne pouvons donc pas blmer lOccident.

- Al-Ahram Hebdo: Pourquoi lislam se trouve-t-il selon vous au centre dun dbat mondial ?

- Fahmi Howeidi: Dabord, les transformations de lchiquier mondial avec la chute de lennemi traditionnel, savoir lURSS. Ensuite, les transformations au sein des Etats-Unis avec lavnement dun sicle amricain dont lobjectif est davoir main basse sur les sources du ptrole. Et puis bien sr le 11 septembre, qui a servi les plans amricains. Parce quil faut noter que le projet dinvasion de lIraq existait bien avant cette date. La question relve dun pur ordre dintrts politiques et conomiques. Que certains au sein des Etats-Unis ou ailleurs aient rcupr cela pour en faire une croisade contre lislam est une autre affaire.


Mais le monde musulman y est pour quelque chose ...

Oui, cest un monde en tat de faiblesse et de dcadence. Cest une rgion fragile. Elle sest avre tre la plus faible rgion et la plus propice pour la mise en application du projet amricain. Nous sommes devant un monde musulman faible du point de vue politique, dmocratique et militaire. Un monde gangren par la corruption.Face cette situation, les Amricains optent pour un islam qui se rapproche du modle turc, savoir laque, o la religion occupe larrire-plan. Pour ce faire, ils parlent de la rforme du systme scolaire, dencourager les confrries soufies pour limiter linfluence des radicaux.
Ils veulent un islam sur mesure qui pouse les intrts amricains et israliens. Pas question de parler de Jihad ou de libration de la Palestine. Bref, ils prconisent un lavage des cerveaux en bonne et due forme.
 

Que pensez-vous des appellations islam radical et islam modr ?

Les tiquettes sont vagues et les dfinitions floues. Que veut dire islam progressiste ou libral ? Par radical, veut-on dsigner une personne qui prie ou qui porte le voile ? Nous sommes contre la dfinition de radical comme elle est quelquefois conue ou comme elle a t labore par le rapport de lorganisation amricaine RAND sur les courants islamiques.

Les choses doivent tre prcises. Les terminologies sont de plus en plus lastiques en matire dislam et nous baignons en pleine confusion.


Vous ne pouvez cependant pas nier que les socits musulmanes sont traverses par plusieurs courants fondamentalistes ?

Je naime pas aborder la question de lislam indpendamment des problmes de socit, notamment ceux lis aux questions de dmocratie et dabsence de dialogue. Le fait par exemple de parler dun dossier copte, cela veut dire automatiquement pour moi quil y a en contrepartie un dossier musulman. Je mexplique, cela veut dire tout simplement quil y a un problme et ce problme est le blocage politique.

La question de la participation politique en islam est rsolue depuis des sicles travers le principe de la choura, or on sentte discuter du sujet. Cest de limmobilisme politique, il ny a pas de forces politiques qui bougent et qui engendrent des ides. Le pays est totalement dpolitis.
 

Donc, selon vous, cest labsence de dmocratie qui est la cause du radicalisme ?

Oui, cela a fait que la sphre politique est devenue plus sacre que la religion elle-mme. En politique, il ny a que des lignes rouges. Quand un politicien vous dit pas damendement de la Constitution , cela ne sappelle-t-il pas du fondamentalisme ? Le fondamentalisme ne concerne pas seulement la religion, il sest rig en culture engendre par des pratiques politiques. La critique est bannie. Un fonctionnaire ne peut mme plus critiquer son suprieur sans risquer son avenir.

Que faut-il donc faire votre avis ?

Un dialogue doit tre imprativement instaur et il ne peut se faire sans une dmocratie vritable. Le fondamentalisme est le fruit de labsence de dmocratie. Et lEtat est devenu lui-mme fondamentaliste ; regardez comment il a opr lors de laffaire du Qiz, laccord de partenariat avec les Etats-Unis et Isral. Il a ferm les portes du dialogue en appelant cela protocole et pas convention normalement discute au sein du Parlement.

Cest ce quon appelle une dmocratie sous conditions.
 

Largument majeur de lEtat est quun trop-plein de dmocratie peut mener lanarchie et lexplosion ...

Si cet Etat tait srieux dans ses intentions de dmocratiser le pays, il aurait commenc par ouvrir la voie des lections libres au sein des unions estudiantines, des syndicats professionnels et des clubs. Nous ne sommes pas obligs de commencer par le Parlement ou le chef de lEtat. La dmocratie est un exercice qui sapprend. En Turquie par exemple, il a fallu au Parti islamiste de la justice et du dveloppement une trentaine dannes pour arriver au pouvoir. Cependant, je ne suis pas pour le modle laque de la Turquie.


Pourquoi, dans cet tat des choses, les intellectuels ne ragissent-ils pas ?

Ils font partie de la socit. Il y a une mort culturelle parce quil y a une mort politique. Tout sest momifi. Quand vous lisez les journaux, ce sont les nouvelles des clubs Lions et Rotary qui priment, cest une dviation de la vie culturelle. La vie politique corrompue a son tour corrompu la culture.

Mme lopposition agit comme le gouvernement et a rejet, lors du dialogue national, les Frres musulmans qui sont une force politique incontournable. La marge de manuvre est trs limite. Les intellectuels naccdent pas aux canaux dexpression. Que voulez-vous que les intellectuels fassent ? Tout ce quils peuvent faire, cest de continuer leur lutte pour la dmocratie avec les moyens du bord.


Allons-nous vers une confrontation politique ?

Il ny a pas de statistiques ni de sondages dopinion, ni dlections libres pour pouvoir dire ce qui va en tre. Il y a un blocage politique qui couve une explosion, mais je ne peux pas dire quelle forme elle prendra. Une simple rumeur pourrait facilement mettre le feu aux poudres. Les gens dsesprent dun changement pacifique. Nous ne savons pas en ltat actuel ce que les gens veulent vraiment. Je ne peux pas dire que le peuple gyptien est amorphe, mais jusqu prsent les conditions politiques nont pas t favorables lclosion de ses capacits.


Croyez-vous que les Amricains vont faire davantage pression pour plus de rformes ?

Croyez-vous que les Amricains se soucient vraiment de notre sort et de nos aspirations ? Lanne prochaine sera obscure. Cest durant cette anne que les dossiers seront ficels, commencer par la question palestinienne, lIraq et les pressions sur les pays arabes pour cooprer avec Isral.

Nous voluons sur une scne amricaine, et conformment un agenda amricain. Les gouvernements sont faibles et personne nose dire non aux Etats-Unis.


Face cet tat de faiblesse, la socit civile ne peut-elle pas agir ?

O tait cette socit civile quand laffaire de Wafaa Constantine a clat, ouvrant de nouveau le dossier copte ? Nous navons vu dans cette affaire que lEglise et le ministre de lIntrieur. Les ONG sont lies ltranger par le financement, do leur faiblesse et leur manque de crdibilit, sans compter leur caractre litiste .

Propos recueillis par
Najet Belhatem
Samar Al-Gamal


Comments about Mr. Howiedis book Taliban, soldiers in the Wrong Battle

SILENCE IN THE FACE OF INJUSTICE IS A CRIME

رسالة  الى "محمد السادس"
:

" "
:


ɡ
  ѡ


 

!

 

 


!

!
!






""

""







:
 






...
""


Comments about Mr. Howiedis book
SILENCE IN THE FACE OF INJUSTICE IS A CRIME


HOME